Dominique COCO

Surnom Dominique COCO
Prénom Dominique COCO
Pays Francaise
Genre Kako, Zouk
Activité Auteur-compositeur-interprète
Anciens membres Volt face

Originaire de la commune de Sainte-Anne en Guadeloupe, Dominik Coco est un artiste toujours à la recherche de nouvelle sonorité. C’est avec le groupe VOLT FACE qu’il se fait remarquer  avec les titres  zouk comme « Clair Obscur » et « Fow rouvini » .

en 1997 avec son single « natirel poézi » il entame sa carrière solo et arrivera sur scène avec le Caribbean Koumbeat  » un groupe crée par lui même  dan lequel on retrouve Daniel KISSOUN , Nathalie JEANLYS, Lydia BARLAGNE, Didier JUSTE, Willy BLOMBOU, Eric DELBLOND

Parmi ses expériences musicales, on lui compte aussi plusieurs collaborations sur des titres avec l’artiste Dominique PANOL , des featuring avec Tanya St- VAL  et V’RO .

A la quête d’identité et d’ouverture, il crée le style KAKO mélangeant musique traditionnelle, zouk, et des rythmes afro-caribéens ce qui permet à d’autres artistes de s’y retrouver et de donner à la musique antillaise un autre souffle, une autre couleur.

Originaire de la commune de Sainte-Anne en Guadeloupe, Dominik Coco est un artiste toujours à la recherche de nouvelle sonorité. C’est avec le groupe VOLT FACE qu’il se fait remarquer  avec les titres  zouk comme « Clair Obscur » et « Fow rouvini » .

en 1997 avec son single « natirel poézi » il entame sa carrière solo et arrivera sur scène avec le Caribbean Koumbeat  » un groupe crée par lui même  dan lequel on retrouve Daniel KISSOUN , Nathalie JEANLYS, Lydia BARLAGNE, Didier JUSTE, Willy BLOMBOU, Eric DELBLOND

Parmi ses expériences musicales, on lui compte aussi plusieurs collaborations sur des titres avec l’artiste Dominique PANOL , des featuring avec Tanya St- VAL  et V’RO .

A la quête d’identité et d’ouverture, il crée le style KAKO mélangeant musique traditionnelle, zouk, et des rythmes afro-caribéens ce qui permet à d’autres artistes de s’y retrouver et de donner à la musique antillaise un autre souffle, une autre couleur.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article